Casque à vélo : pourquoi est-ce si important ?

Utiliser son vélo est un moyen de rester actif physiquement tout en se déplaçant efficacement, surtout durant la période estivale. Un vélo permet effectivement de profiter du grand air, de garder la forme et de se déplacer tout en s’amusant. Que ce soit en solo, entre amis ou en famille, il est pratique pour aller à l’école ou encore pour partir au travail. Cependant, il est important de noter qu’à ce moment-là, le port d’un casque est impératif. Pourquoi ?

Prévenir les traumatismes crâniens en cas de chute

Même si c’est inconfortable, le port d’un casque est toujours important quand on se déplace à vélo. En effet, en cas de chute, cela permet à la tête de ne pas absorber toute la force de l’impact. On peut alors éviter jusqu’à 85 % le risque de traumatisme crânien et cérébral grave dû à une chute. À noter qu’une chute à vélo peut survenir à tout moment et n’importe où : près de chez soi, sur le trottoir ou dans les rues secondaires.
À titre d’informations, de par le port d’un casque, quatre traumatismes crâniens sur cinq peuvent être évités. Toutefois, la majorité des personnes n’en portent pas, surtout les enfants et les adolescents, car ils ne perçoivent pas le danger lié à cela. Pour en acheter, il est envisageable de consulter un guide d’achat et faire une comparaison de prix sur https://www.casque-velo.org/.

Bien ajuster le casque à vélo

Il ne vaut pas la peine de porter un casque à vélo si on ne l’ajuste pas à la tête, car en cas de chute, l’impact sera le même que lorsqu’on ne le porte pas. Il augmente même le risque de blessures. Il est donc important de le placer correctement sur la tête. Comment savoir qu’il est bien ajusté ? Le casque ne doit pas être trop lâche ou trop tiré vers l’arrière de la tête. On peut utiliser une technique simple pour l’ajuster chaque fois qu’on veut prendre la route.
Pour ce faire, il faut vérifier que le casque ne présente pas beaucoup d’espaces sur la tête. Une fois qu’il est positionné, on doit s’assurer qu’il n’y a pas plus de deux doigts d’espaces entre les sourcils et le contour du casque. À part cela, les sangles doivent obligatoirement former un V en dessous des oreilles. Il est aussi nécessaire que la sangle placée sous le montant s’ajuste et ne laisse pas passer plus d’un doigt. En outre, il faut savoir que la durée de vie d’un casque homologué peut aller jusqu’à 5 ans, en fonction de l’utilisation. On doit tout de même le remplacer s’il s’abîme après une chute.

Une diversité de casques sur le marché

Les fabricants de casques innovent au fur et à mesure les modèles qu’ils mettent en vente sur le marché. En effet, ils font en sorte de proposer différents styles, modèles et tailles afin d’attirer les acheteurs potentiels. Peu importe les préférences de l’utilisateur, il est donc envisageable qu’il trouve le modèle adapté à son goût.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *